L'histoire Aurélie Bélaire, son combat

Publié le par Mistikris

En arrivant sur le blog de Silvia , j'ai été émue part ce texte.
Alors j'ai décidé de faire suivre cet article
.

Je vous invite à le lire  :

Le 29 mai 1980, fut le jour de sa naissance mais aussi celui de sa condamnation, celui qui aurait du être un des plus beaux jours de la vie de ses parents, devint le pire.
Ce jour-là "Elle" fut condamneé à ne pas vivre comme les autres enfants, à ne pas jouer comme les autres enfants, à ne pas grandir comme les autres enfants, à ne pas être une adolecente tout à fait comme les autres, la seule condamnation qu'elle n'obtiendra pas de son professeur de cardiologie, celle de l'école, ,non, "Elle" ne sera pas condamner à suivre des cours différents et devra envers et contre tout y aller à l'école.
Qu'est ce que c'est que cette vie qui vous empêche toutes les joies de l'enfance, mais même celle de ne pas aller à l'école.
L'école est un terrain de jeu formidable me direz-vous et cela est exact lorsque l'on s'y sent bien et à sa place.
Ce n'était pas son cas, elle est devenue une véritable jungle, douleurs, violences, insultes, moquerie, étaient son fardeau quotidien qui devait peser bien lourd sur son petit corps déjà bien fragilisé, si fragile qu'elle devait avoir deux sacs de cours, un pour les cours du matin et un pour l'après-midi qu'elles échangeait le midi avec sa maman. 
"Elle" avait 11 ans quand ce second calvaire à commencer, "Elle" entrait en 6ème au collège de Créon et elles furent les pires années de sa vie.
Ce livre est surtout fait pour parler de ça, de la méchanceté de ses ados boutonneux qui pensent tout savoir et n'arrivent même pas à faire la vraie différence entre une chiouneuse capricieuse et une enfant MALADE.
Ils auraient du la protéger, ils préféraient la giffler ...

Plus tard, ce sera le lycée, on est plus agé au lycée, on est supposé être capable de comprendre, et bien non, c'est la même en plus douloureux, c'est le temps de copains, des premières sorties ... Oui mais sans "Elle", "Elle" n'aurait pas pu et les aurait empêcher de ...

Voilà, comment on se retrouve seule dans une vie qui n'est déjà pas bien facile ni agréable par moment. 
Inexorablement, on s'enfonce dans la solitude, perdant confiance en l'être humain, perdant sa propre confiance en soi, le monde extérieur et les gens arrivent à vous faire peur, vous vous terrez au plus profond de vous même. 


Oui, l'entrée en matière est dure mais elle est pourtant réalité, cette réalité qu'aucun enfant, aucun parent ne devrait avoir à affronter, oui mais voilà ... Elle est bien là cette réalité et il va falloir composer avec elle.

Cette dure réalité s'appelle maladie, CARDIOPHATIQUE pour être plus exact, une de celle qui ne permet pas de courrir, de sauter de nager, de plonger et tant d'autres ...
Celle qui provoque des oedèmes et qui par conséquent la gêne et lui interdit le maillot sur la plage.
Celle qui vous envoie très régulièrement à l'hopital, pour parfois de longs séjours, parfois moins longs ... Mais toujours dans l'incertitude et l'inquiétude.
Des opérations qui durent des heures et sont très délicates, la peur, sa peur à "Elle", la peur de ses parents, de son frère et sa soeur, la peur d'une famille toute entière. 

Une telle maladie qu'il lui es impossible de travailler et, pire, une maladie qui ne lui donnera jamais la joie d'être maman, son petit coeur ne supporterai pas une grossesse. 

"Elle" a eu et a toujours beaucoup de courage, elle a vu partir tous ces amis de combats, les uns après les autres, elle seule reste, seule encore une fois.
Seule pour combattre sa peur quotidienne, la peur de mourir ... 

Achetez ce livre :
Mon coeur, le livre de ma vie


AcheteAchetr le livre. 
Mon cœur, le livre de ma vie


 J'ai trouvé sur le post de Silvia 

Elle connais Aurélie


Publié dans un peu de bla bla

Commenter cet article

Agnès 19/01/2010 18:09


C'est bien triste !
J'ai exactement 5 jours de plus qu'elle et elle s'appelle comme ma soeur. moi aussi l'entrée dans la vie a été dure pour mes parents et pour moi, mais maintenant je vais bien, ça a juste été 4 ans
de galère.


Misti 20/01/2010 08:47


C'est déjà très long 4ans de galère...


crazynonna 19/01/2010 09:17


j ai ce livredepuis 2 /3 jours c'est un creve coeur kisssss


annick 19/01/2010 07:26


Bien triste destin...Quelle souffrance endurée, sans compter la méchanceté des autres...